dimanche, juillet 14, 2024

Jeunesse/RDC. Le Ministre de la jeunesse Yves BUNKULU a échangé avec les leaders des mouvements et associations des jeunes sur la mobilisation à l’enrolement et soutien aux FARDC.

Face à la situation d’agression dont est victime la RDC, l’heure est à la mobilisation générale, à la prise de conscience et à l’éveil patriotique. C’est dans ce contexte que Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale, Yves Bunkulu Zola, a eu un échange citoyen avec les leaders des mouvements et associations des jeunes sur la situation sécuritaire du pays. Il a saisi l’opportunité pour lancer la mobilisation à l’enrolement des jeunes et le soutien aux forces armées de la république démocratique du Congo conformément à l’appel du chef de l’Etat, Felix Tshisekedi, commandant Suprême des forces armées et de la police nationale.

Il faut une réponse appropriée à cette situation d´agression. D’où la nécessité d´un front commun contre l’agression des ennemis de la patrie. Ainsi, sous le leadership du Ministère de tutelle, le Conseil national de la jeunesse organise une quinzaine patriotique. Plusieurs activités seront organisées durant cette période. Il s’agit notamment de la marche de soutien aux FARDC, ce mercredi, 20 juillet 2022. Marche qui partira du Quartier 1, commune de N’djili, jusqu’au terrain municipal de la commune de Masina. Des conférences et des séminaires à l’attention des jeunes sont également prévus durant cette quinzaine. « L´objectif est celui de réveiller la conscience de chacun, éveiller l’esprit patriotique, réapproprier la question de la partie et impliquer chacun dans la recherche de la paix dans l’est du pays », a dit le patron de la jeunesse. Yves Bunkulu a donné le go de cette quinzaine patriotique à Kinshasa au salon bleu du siège du gouvernement à Kinshasa. « L’armée a besoin du sang nouveau, des jeunes très braves pour manipuler les armes et faire face aux agresseurs », a-t-il lancé sous un salve d´applaudissements des jeunes. Releyant l´appel du président de la république, le Ministre de la Jeunesse a insisté sur le fait que le gouvernement n’est pas allé par 4 chemins pour désigner l’agresseur. « Nous, au niveau du gouvernement, nous ne nous cachons pas. Nous avons identifié et cité le rwanda. C’est lui notre agresseur. Il n´y a plus de doute. Tous les jeunes doivent se réveiller, comme ce fût le cas en 2004, quand Jules Mutebusi et Nkundabatware avaient envahi Bukavu. La jeunesse s’était levée pour faire arrêter cette agression. C’est le dynamisme de la jeunesse qui avait poussé les nations-unies à demander aux rebelles et leurs soutiens d´arrêter avec cette aventure. L’armée avait également fait son travail. »

Plusieurs membres du gouvernement prendront part à cette marche de mercredi.

CellCom MinJeunesse

DANS LA MEME CATEGORIES

VOUS AIMERIEZ AUSSI