dimanche, juillet 14, 2024

#Aucun centimètre de notre pays ne sera jamais cédé…tels les propos de la chancelière Liliane LELO NYIMI devant les membres du conseil de sécurité#.

Après l’Assemblée Nationale et le Sénat, la Délégation officielle du comité des sanctions des Nations Unies conduite par Michel Xavier Biang, représentant permanent de la République Gabonaise auprès des Nations unies et Président du comité de Sanctions du Conseil de Sécurité a, au cours d’une séance de travail échangé avec la grande plate forme des femmes leaders autour de la mise en œuvre du régime de Sanctions prises par le Conseil de Sécurité dans le cadre de la résolution 1533.

Dans son exposé, l’ambassadeur Michel Xavier Biang a précisé que ces genres d’échanges productifs permettent de recueillir de la part des forces vives, toutes les informations nécessaires pour nourrir la gouverne du comité de Sanctions et fournir des éléments d’appréciation actualisés au conseil de sécurité des Nations Unies .
Le Gouvernement Congolais n’est pas concerné par l’embargo des armes, seuls les groupes armés.

Invité à prendre la parole à tour de rôle, la représentativité des femmes n’a pas tardé à fustigé les rôles nuisibles du conseil de sécurité vis à vis de la RDC.
Au côté de ses figures emplematiques : Madame julienne Lusenge, Annie Matundu, Thérèse olenga, Annie Modi , Me Liliane LELO NYIMI en sa qualité d’experte de la résolution 2250 porté la voix d’une génération engagée derrière les efforts du Chef de l’État et du Gouvernement car comment comprendre que les Nations unies réaffirme ce qui est déjà connu de tous, qui arme les M23 des équipements sophistiqués dont à parlé Antonio Guterres, de surcroît Secrétaire Général de es Nations-Unies.

Aucun centimètre de notre pays ne sera jamais cédé a-t-elle renchérit devant les membres du conseil de sécurité.
Il faut signaler que la Chancelière Liliane LELO NYIMI reste parmi les jeunes femmes impliquées depuis 15ans dans le processus de plaidoyer pour la rétablissement de la paix en République démocratique du Congo.
Une photo de famille a sanctionné la rencontre..

La rédaction

DANS LA MEME CATEGORIES

VOUS AIMERIEZ AUSSI